• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 18 avril 2008

Archives pour 18 avril, 2008

Pensée…

Pensée... dans MES CITATIONS ET PROVERBES PREFERES 3zruk810

Petite histoire…

Petite histoire... dans POUR SOURIRE 656gb510

Les mots…..

Les mots..... dans POESIE 8mhpf610

Cache tes larmes, femme du printemps

Écoute ses mots, ce sont des serments

Qui te porteront sur les chemins du temps

Et t’éblouiront de leur charme apparent

Une larme d’étoiles

Recouvre ce voile

Qui cache ton coeur

Et qui te fait peur

Laisse toi porter par la douce fraîcheur

Qui émane de cet homme d’honneur

L’espoir vibre encore

Au dedans de ton corps

Le vent caresse

Ta douce faiblesse

Et l’aube grandit

Au coeur de ta vie

Sèche tes larmes, femme du présent

Dis lui ces mots, ceux qu’il attend

Ils te glisseront sur un lit d’Orient

Et tu vivras toujours au présent

(Chamade – avril 2008)

Pensée…

Pensée... dans MES CITATIONS ET PROVERBES PREFERES acp9nk10

34pmoc10 dans MES CITATIONS ET PROVERBES PREFERES

 

Pensée…

Pensée... dans MES CITATIONS ET PROVERBES PREFERES 2co2e610
 

“En présence d’un être, on dirait que ce ne sont pas tellement les paroles qui comptent, mais leur musique. Et que dire de la beauté des gestes, du mouvement des yeux et des lèvres? Il y a comme une fascination qui met un voile entre vous et l’autre.”

Gilles Archambault
Les plaisirs de la mélancolie

Conte de Grimm sur la bêtise : L’envie de voyager

cq7ukm4x.gif

 

 

Il était une fois une pauvre femme dont le fils n’avait qu’une idée en tête : voyager.

- Mais comment le pourrais-tu ? disait sa mère. Il te faudrait avoir de l’argent et tu sais bien que nous n’en avons pas !

- Je vais me débrouiller, pensa le fils. je serai honnête et partout je dirai : pas beaucoup, pas beaucoup, pas beaucoup.

Et pendant un certain temps, il se promenait en répétant sans arrêt : pas beaucoup, pas beaucoup, pas beaucoup. Il arriva ainsi vers un groupe de pêcheurs et les salua :

- Que Dieu vous garde ! Pas beaucoup, pas beaucoup, pas beaucoup.

- Qu’est-ce que tu racontes, chenapan, pourquoi « pas beaucoup » ? se fâchèrent les pêcheurs.

Et quand ils sortirent les filets, quelques poissons seulement y frétillaient, vraiment pas beaucoup. Ils chassèrent le jeune homme avec leurs bâtons.

- Tiens ! Et tiens ! Tu l’as bien mérité ! crièrent-ils.

- Que dois-je dire alors ? demanda le jeune homme.

- Bonne pêche, tu devais dire, attrapez-en le plus possible !

Et le jeune homme continua son voyage en répétant sans arrêt : « Bonne pêche, attrapez-en le plus possible », jusqu’à ce qu’il arrive à une potence. On était juste en train de pendre un malheureux pêcheur.

- Bonjour, commença le jeune homme, bonne pêche, attrapez-en le plus possible. – Comment ? Quel goujat ! Que veux-tu dire par ton : « attrapez-en le plus possible» ? Tu ne crois pas qu’il y en a assez comme ça ? Selon toi il devrait y en avoir encore plus peut-être ?

Et il se fit rosser à nouveau.

- Comment devrais-je dire alors ? demanda le jeune homme.

- Tu dois dire : « Que Dieu soit miséricordieux avec cette pauvre âme ».

Le jeune homme se remit à marcher et répéta partout où il allait : « Que Dieu soit miséricordieux avec cette pauvre âme. »

Il arriva au bord d’un fossé où il vit un équarrisseur qui s’apprêtait à supprimer un cheval.

- Bonne journée, dit le garçon en se précipitant vers lui. Que Dieu soit miséricordieux avec cette pauvre âme !

- Qu’est-ce qui te prend, chenapan ! s’écria l’homme.

Et il frappa le garçon sur la tête avec ses outils si fort que ce dernier n’entendait plus et ne voyait plus.

- Qu’aurais-je dû vous dire alors ?

- Dans le fossé, charogne ; dans le fossé, charogne !

Juste à cet instant un coche plein de monde arrivait par la route et le jeune homme cria :

- À la vôtre ! Dans le fossé, charogne !

Et le coche quitta la route et se renversa dans le fossé. Le cocher leva son fouet et frappa le jeune homme si fort que ce dernier put à peine marcher.

C’est de bon gré qu’il rentra à la maison, auprès de sa mère, et ne mit plus jamais les pieds hors de chez lui. Il avait abandonné pour toujours l’idée de voyager.

Merci…

Merci... dans REMARQUE 73067310de tout coeur à Nicolas du blog « le monde de Pepe » pour la belle bannière qu’il a créée pour mon blog. C’est vraiment ce que j’aime.Sourire


Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Archives

Bonjour

avril 2008
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Le petit prince

Le petit prince

Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire...

Visiteurs

Il y a 6 visiteurs en ligne

Auteur

chamade1000

Et si on chantait ?

Protégeons les enfants

enfants

Nous pouvons nous mentir, mais jamais nous ne réussirons à mentir à un enfant.

André Pronovost

La beauté de la création

Ne nous lassons jamais de contempler la beauté de la nature..


BEST VIDEOS !! |
Tout et rien |
ToutsurTOUT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Pad
| La bande de axou
| estelle47