• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 24 avril 2008

Archives pour 24 avril, 2008

Caroline et l’hôpital…


 
 
Caroline et l'hôpital... dans TEXTES A MEDITER bbrkc410
 
 

Ce jour là Caroline une fois encore se rendait à l’hôpital, comme trop souvent à son goût. Cette fois, c’était pour sa mère qui venait d’être hospitalisée. Les infirmières la reconnaissaient et ne disaient rien, bien qu’elle enfreigne la règle.  » Pas de visite le matin « . Elle était très discrète, juste en allant au travail elle venait déposer un journal et faire la bise à sa maman, rapidement et repartait tout aussi discrètement.

Comme souvent en passant dans le couloir elle pensait aux autres personnes dans les chambres. Il était même arrivé que des ceintures attachées à la main courante du couloir, bloquent l’ouverture de certaines portes derrière lesquelles elle entendait des personnes se plaindre. Une infirmière avait lâché tristement  » Nous n’avons pas d’autre solution sinon elles partiraient et nous n’avons pas le temps de tout surveiller « .

Cette fois-ci ce n’était pas le cas, au contraire, une porte était grande ouverte, sans doute à la demande du malade. Mais dès la sortie de l’ascenseur elle l’avait entendu. Des cris répétitifs et plaintifs  » aidez-moi ! Ne me laissez pas seul ! « . Comme toujours elle passa rapidement en faisant le moins de bruit possible, mais l’homme l’avait vu,  » Vous là ! Aidez-moi !  » Confuse elle continua jusqu’à la chambre de sa maman. Le baiser, un sourire et le regard de soulagement et de remerciement de la maman et déjà elle devait repartir.

Elle entendait encore le cri  » Aidez-moi !  » Qui continuait sans cesse, plus autoritaire mais lassé, visiblement personne ne s’en souciait. En passant de nouveau devant la chambre, elle jeta un coup d’œil rapide. Aussitôt l’homme s’écria  » je vous ai vu ! Vous faites exprès de ne pas vous arrêter !  » . Alors mue par le remord et le besoin de  » faire quelque chose  » elle entra dans la chambre.

Un vieil homme était là couché sur un lit, les cheveux encore nombreux et drus, d’un beau blanc, un visage âgé, noble mais dépité.  Il avait ce regard sévère d’un homme habitué à ce qu’on lui obéisse, mais visiblement à l’hôpital il n’avait que le statut de simple patient. Il la regarda étonné, alors elle s’excusa,  » je ne suis pas infirmière je passais juste dans le couloir « . Il en fut déçu,  » qu’est-ce que je vais devenir ?  » dit-il d’un ton plaintif.  

Alors poussée par son élan, ne sachant que dire, Caroline s’approcha du lit se pencha au-dessus du vieil homme et déposa un baiser sur son front. Il avait redressé la tête pour recevoir ce petit message d’amour gratuit, intuitif, étonné, et avant même qu’il ne dise autre chose elle s’enfuit.

Dans son envol, elle remarqua que les cris avaient cessés. Le vieil homme ne disait plus rien….
 
Dans le couloir régnait maintenant un silence suspendu, léger et doux comme une promesse de printemps… 
  
Auteur : Thérèse Chenevière

La danse°.°.°.

La danse°.°.°. dans MES CITATIONS ET PROVERBES PREFERES x71v9x10
La danse est le plus sublime, le plus émouvant, le plus beau de tous les arts, parce qu’elle n’est pas une simple traduction ou abstraction de la vie; c’est la vie elle-même.
Henry Havenock-Ellis

Si tu danses la beauté même dans la solitude du désert tu trouveras un oeil émerveillé.
Kalil Gibran

Chanson de l’oiseleur- Jacques Prévert

Chanson de l'oiseleur- Jacques Prévert dans MES COUPS DE COEUR page7110

 

La camisa negra – Juanes

http://www.dailymotion.com/video/xp8r

 

Je mets cette vidéo, car dans un de ses commentaires, Carole me disait qu’elle aimait beaucoup ce chanteur et que cet air était mis sur son portable

Alors c’est une façon de penser à elle en plus d’aller lui dire « bonjour » même si elle ne poste plus

Je ne sais pas au juste de quoi elle souffre et ne veux pas le savoir. C’est privé tout cela. Mais je sais ce qu’est la souffrance physique et c’est pour cela que je la comprends. On ne doit pas se sentir seul(e). Elle doit avoir sa famille. Mais savoir que des personnes qu’elle n’a peut-être jamais vues pensent à elle devrait la réconforter. De tout mon coeur je lui souhaite un avenir meilleur. Bisou

Citations….

Citations.... dans MES CITATIONS ET PROVERBES PREFERES 60mfyf10

Lorsque vos yeux me parlent, c’est mon coeur qui vous écoute. [Michel Vaner]

Quand on aime, les baisers naissent si naturellement ! Ils foisonnent si pressés les uns contre les autres, et si l’on aurait autant de peine à compter les baisers qu’on s’est donnés pendant une heure que les fleurs d’un champ au mois de mai. MARCEL PROUST

 » Je n’entrevois de bonheur possible dans ce monde que dans une existence qui me rapprocherait de toi « . -George Sand-

Papillon

Papillon dans MES IMAGES EMOTION 98knf410

Le papillon est un mot d’amour plié en deux.
[ Philippe Muyl ]


Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Archives

Bonjour

avril 2008
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Le petit prince

Le petit prince

Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur

chamade1000

Et si on chantait ?

Protégeons les enfants

enfants

Nous pouvons nous mentir, mais jamais nous ne réussirons à mentir à un enfant.

André Pronovost

La beauté de la création

Ne nous lassons jamais de contempler la beauté de la nature..


BEST VIDEOS !! |
Tout et rien |
ToutsurTOUT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Pad
| La bande de axou
| estelle47