Le Petit Prince—–(Passage)

 

 

(…) Qu’est-ce que signifie « apprivoiser »? Demande le petit prince

- C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… »

- Créer des liens  ?

- Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

- Je commence à comprendre, dit le petit prince. Il y a une fleur… je crois qu’elle m’a apprivoisé…

- Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m’ennuie donc un peu. Mais, si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée…

Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince:

- S’il te plaît… apprivoise-moi ! dit-il.

- Je veux bien, répondit le petit prince, mais je n’ai pas beaucoup de temps. J’ai des amis à découvrir et beaucoup de choses à connaître.

- On ne connaît que les choses que l’on apprivoise, dit le renard. Les hommes n’ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n’existe point de marchands d’amis, les hommes n’ont plus d’amis. Si tu veux un ami, apprivoise-moi !

- Que faut-il faire? dit le petit prince.

- Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près…

Ainsi le petit prince apprivoisa le renard. Et quand l’heure du départ fut proche: - Ah! dit le renard… Je pleurerai. - C’est ta faute, dit le petit prince, je ne te souhaitais point de mal, mais tu as voulu que je t’apprivoise…

- Bien sûr, dit le renard.

- Mais tu vas pleurer ! dit le petit prince.

- Bien sûr, dit le renard.

Puis il ajouta:

- Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras me dire adieu, et je te ferai cadeau d’un secret.

Le petit prince s’en fut revoir les roses:

- Vous n’êtes pas du tout semblables à ma rose, vous n’êtes rien encore, leur dit-il. Personne ne vous a apprivoisé et vous n’avez apprivoisé personne. Vous êtes comme était mon renard. Ce n’était qu’un renard semblable à cent mille autres. Mais j’en ai fait mon ami, et il est maintenant unique au monde. Et les roses étaient bien gênées. - Vous êtes belles, mais vous êtes vides, leur dit-il encore. On ne peut pas mourir pour vous. Bien sûr, ma rose à moi, un passant ordinaire croirait qu’elle vous ressemble. Mais à elle seule elle est plus importante que vous toutes, puisque c’est elle que j’ai arrosée. Puisque c’est elle que j’ai mise sous globe. Puisque c’est elle que j’ai abritée par le paravent. Puisque c’est elle dont j’ai tué les chenilles (sauf les deux ou trois pour les papillons). Puisque c’est elle que j’ai écoutée se plaindre, ou se vanter, ou même quelquefois se taire. Puisque c’est ma rose. Et il revint vers le renard: - Adieu, dit-il… - Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple: on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. - C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante. (…)

6 commentaires à “Le Petit Prince—–(Passage)”


  1. pattycollet61 29 avr 2008 à 2.30

    bonjour, j’passe te souhaiter une bonne journée…le temps est encore plus « bof » qu’hier! nouriture, douche et au boulot! bisouxxx baveuxxx

    Dernière publication sur spécial papatte : tout doux

  2. binicaise 29 avr 2008 à 2.30

    Magnifique texte dont je n’avais plus le souvenir, la preuve que de temps en temps il faut revenir vers des livres lu il y a longtemps….
    Merci pour ce rappel de mémoire…..
    Bonne journée bisous. Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Rochefort pont levant.

  3. pepe 29 avr 2008 à 2.30

    Bonjour bonjour

    Haaaa très beau et fort connu, ce passage du Petit Prince et de son renard … savoir apprivoiser l’autre !

    Terrible histoire que son périple au sein de ces planètes à la recherche sur ses nombreuses questions … à propos du monde des adultes !

    Gros bisou

  4. 4aru7eb 29 avr 2008 à 2.30

    Bonjour, Francine, oui c’est bon de relire ce texte du Petit Prince, merci à toi
    Bonne journée, le soleil, n’est pas au rendez-vous il fait même frais, mais il va venir c’est sûr
    Bisssssssssous
    Suzanne

  5. manoaw 29 avr 2008 à 2.30

    http://pagesperso-orange.fr/heliopolisbis/ne_me_quitte_pas.htm
    AB… Bonjour Chamade 100!!! Tu es la Rose! merci!!! excellente Journée! Bisous Emm

  6. Lily 29 avr 2008 à 2.30

    Coucou et merci Francine de ns rappeler ce texte du Petit Prince!! Ah apprivoiser l’autre, c’est souvent plus facile par des mots.. ;-)

    Bonne fin de journée et bisoussssssssssss

    Dernière publication sur VA OU TON COEUR TE PORTE...... : BAS LES MASQUES !!

Laisser un commentaire


Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Archives

Bonjour

avril 2008
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

PAPILLON

PAPILLON

Visiteurs

Il y a 7 visiteurs en ligne

Murmures de papillons

Murmures de papillons

Murmures de papillons

Auteur

chamade1000

Trop de solitude : aidons-les

Trop de solitude : aidons-les

art
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter art
compteur pour blog

L’amour est au bout du chemin

Images-0067

Bienvenue sur mon blog

2w1uxsl

Mon autre blog: http://lachamade4.unblog.fr

Le chemin du bonheur est là pour tous

Le chemin du bonheur est là pour tous

Stats

BEST VIDEOS !! |
BEST VIDEOS !! |
BEST VIDEOS !! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Pad
| Le blog de Pad
| Le blog de Pad