• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 25 juillet 2015

Archives pour 25 juillet, 2015

Le père, son fils et le moineau°°°°°

Image de prévisualisation YouTube

 

Déjà vu, mais tellement beau!

 

 

Les parents sont des montagnes que l’on passe sa vie à essayer d’escalader, en ignorant qu’un jour c’est nous qui tiendrons leur rôle.
( Marc Lévy )

Lettre… (Dernières paroles d’un père à sa fille)°°°°°S.Opong

Lettre...  (Dernières paroles d'un père à sa fille)°°°°°S.Opong dans MES COUPS DE COEUR 870347yeux

 

 

 

Bonsoir Vanessa,
Tu es certainement encore très
jeune pour comprendre la teneur
de la missive que je t’adresse,
mais l’âge me gagne et on ne sait
pas de quoi est fait demain. Il
me suffit de vous regarder, toi
et tes frères, combien vous avez
grandi pour me rendre compte
que le temps passe vite. Tu es
une jeune femme maintenant, tu
as l’âge de comprendre certaines
choses, c’est pourquoi, comme à
ton frère il y a quelques jours,
je t’adresse aussi une lettre
pleine de soupirs.
Ma petite fille, le monde va trop
vite désormais, et j’ai peur pour
votre génération. Surtout pour
vous les filles, surtout pour
vous. Regarde autour de toi et tu
comprendras le sens de de mes
complaintes. Mais je t’en supplie
ma fille, ne te laisse pas
emporter. Peu importe ce que tu
fais, rappelle-toi que demain tu
seras une mère de famille.
Demande-toi, si ce que tu fais,
tu accepterais que ta fille fasse
la même chose demain. Chez-
nous on dit : « Les enfants
porteront les cicatrices des
plaies de leurs parents ».
Vanessa, je regarde les filles de
ta génération et j’ai peur pour
vous. Je dirais même que j’ai
pitié d’elles. Ma fille, n’oublie
jamais que ton corps est un
trésor, et sa valeur dépend de
l’usage que tu en fais. Mon aïeul
me répétait souvent que la
valeur d’un secret dépend du
nombre de personne qui est au
courant; c’est pareil pour une
femme. Tu seras une mère de
famille dans quelques années, tu
tiendras un foyer et vivra sous le
toit d’un homme. Quel que soit
ce que tu auras fait dans ta
jeunesse ça te poursuivra, toi et
ta famille.
Ne te dis pas que tu es grande et
que tu n’as pas besoin de mes
conseils. Comme disait mon
père : «Une pirogue n’est jamais
trop grande pour chavirer ». Tu
sais ma fille, la vie est comme
une autoroute, les seuls
panneaux de signalisation sont
les expériences des autres.
Valorise tes origines, ne fais pas
comme ces aliénées qui
changent la couleur de leur peau
en pensant que ça changera leur
histoire : Elles resteront toujours
des noires, et des africaines. Les
anciens disent : « le serpent
change de peau, mais il reste un
serpent ». Garde ta pudeur en
toute circonstance, ton corps est
ton trésor. Le regard qu’un
homme posera sur toi, dépendra
de la manière dont tu te
présenteras à lui. L’habit ne fait
pas le moine, mais on reconnait
le moine à son habit. Les
hommes ont l’imagination
féconde, si tu te pavanes
presque nu, leur imagination
complétera le reste du dessin.
Ne deviens jamais une victime de
la mode, car toutes ces
habitudes importées de chez les
blancs n’ont pas forcément leur
place chez-nous. Où que tu sois,
tu portes avec toi le nom de ta
famille, et même leur honneur.
Il y a une sagesse de chez-nous
qui dit : « quand le fruit est
mauvais, c’est l’arbre qu’on abat
». Donc quel que soit ce que tu
feras, ce ne sera pas qu’en ton
nom, mais en celui de toute ta
famille.
Fais des études, tu seras
indépendante. Les hommes
respectent les femmes qui
s’affirment et se prennent en
charge. Et non ces opportunistes
qui vivent à leurs dépens et leur
mangent à la main. Les hommes
ont peur des femmes
indépendantes et qui savent ce
qu’elles veulent. Sans rechigner
ta féminité, imposes-toi dans la
société et fais honneur à ta
mère. La plus grande réussite
d’un enfant, c’est rendre fiers
ses parents.
Bref, si j’ai préféré t’envoyer une
lettre, c’est parce que tu pourras
la conserver et la lire pendant
longtemps, afin d’en percer le
sens profond. Qui sait, je ne
serais peut-être plus là pour te
répéter ces mots dans quelques
années.
Prends soin de toi ma fille, et
rapporte nous de bonnes notes
de l’école.
Ton vieux père
S. Opong.


Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Archives

Bonjour

juillet 2015
L Ma Me J V S D
« juin   sept »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le petit prince

Le petit prince

Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire...

Visiteurs

Il y a 7 visiteurs en ligne

Auteur

chamade1000

Et si on chantait ?

Protégeons les enfants

enfants

Nous pouvons nous mentir, mais jamais nous ne réussirons à mentir à un enfant.

André Pronovost

La beauté de la création

Ne nous lassons jamais de contempler la beauté de la nature..


BEST VIDEOS !! |
Tout et rien |
ToutsurTOUT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Pad
| La bande de axou
| estelle47