Archives pour la catégorie MA VIE EN POESIE

L’espoir°°°°

L'espoir°°°° dans MA VIE EN POESIE 372972PO7E

 

 

Quand l’espoir chasse l’illusion , rien n’est plus doux que tout cela et moi j’y crois. Une lueur brille dans le noir! Tout se décale, tout se dévoile. Les émotions à fleur de peau, ce renouveau, tout est cadeau. Rien ne se cache. Tout se partage mais reste sage. Tant que mes yeux gardent ce bleu et que mon coeur bat la chamade, pas de chagrin. Tout va très bien. Qui osera me dire qu’il ne croit pas à ces émois? Tant de promesses, mais rien ne presse. Le sommeil vient. Je le déteste. Les rêves me blessent. Et renaissent ces mots qui agressent. Mais, tant que mon coeur envoûte, il ne subsiste aucun doute. Toute l’innocence de mon enfance a sa présence dans ma vie ébranlée par un passé trop bouleversé. Trop d’émotions, trop de pardons accordés par compassion. Mes yeux se chargent de chagrin. Ils ne suivent plus le même chemin. Trop de noms sur l’échelle de ma vie. Trop de blessures, de déchirures. Voici le jour. Un autre tour sur le carrousel de la vie . Tout se décide. Tout se déride. Je souris enfin quand l’aube naît. Que se taise la muse. Elle ne sait ce qui m’amuse. Que se ferment les couloirs du temps. Je vis l’instant présent. Pas une larme. Rien que du charme . Sur le fil du temps : passé présent. Qu’importe ! Frappent à ma porte les notes de la vie. Chantez enfin ce qui me fait envie. Cueillez un rayon de soleil. Accrochez le à mon univers vermeil. La ville s’éveille. Mon rêve s’émerveille. Le jour est là. Ma vie s’accroche. Tout se rapproche.

(Francine)©

Demain!?°°°°°

Il se fait tard et le froid est plus fort que ce matin.

Je suis seule dans cette maison où plus personne

Ne viendra avant demain!

Demain!!!C’est loin!

J’ai peur, je frissonne de tant de douleurs

Qui obscurcissent ma vie et m’empêche de rêver!

Ce n’est pas un poème, c’est ma peine que j’écris

Pour peut-être moins souffrir.

Je n’ai point de larmes dans les yeux qui sont toujours

aussi bleus.

Je regarde vos photos de voyage, je n’en n’ai point.

Je ne vais jamais très loin…

Je laisse couler le chagrin sans faire trop de bruit.

La nuit tous les chats sont gris….

Je ressemble à ces gens qui parlent en tremblant.

Mais le noir ne laisse rien voir : c’est bien!

Je resterai toujours coquette pour faire semblant

D’être à la fête…

Il se fait « nuit » et le coeur cogne un peu trop fort.

Non, plus d’effort! Le calme c’est mieux!

Demain un autre jour?  Qui sait?

(chamade)

Demain!?°°°°° dans MA VIE EN POESIE zie0na4ojv0

Mon fils°°°°

Et l’émotion coupe le souffle quand on voit partir une partie de soi!

Pourtant, il serait temps de s’habituer : huit mois déjà et puis, il vient tous les jours…

C’est peut-être parce que être maman, ce n’est pas si facile…

.Même s’il est « adulte » le lien est là encore si serré.

Tu es ma vie, mon fils! Tu es mon tout! Je veux ton bonheur! Alors je sacrifie un peu

du mien pour ne rien montrer..Rien de cette angoisse ne doit transparaître.

Quand je referme la porte derrière toi, mon sourire s’éteint et mon regard ne brille plus.

Je fais face à cette solitude sans en parler ! C’est mieux. C’est le rôle des parents.

Les enfants s’en vont mais quelque chose d’eux reste toujours là..Et malgré que tu ne sois

responsable de rien,  je t’en veux d’avoir grandi si vite…Le calme règne dans la pièce alors qu’il

y a à peine cinq minutes ta voix y résonnait ainsi que ton rire..

Tu n’es pas loin..Il y a des choses plus graves dans la vie mais qu’y puis-je?

Je ne le fais pas express de ressentir ce sentiment d’abandon.

Je ne t’ai jamais laissé! J’ai toujours pris soin de toi et là je dois renoncer à continuer.

Ta vie continue ailleurs mais je t’aimerai toujours et cet attachement sera toujours le même.

Tu n’es pas encore un homme : tu fais semblant.

Je ne suis pas encore vraiment sans toi

(chamade)

Mon fils°°°° dans MA VIE EN POESIE 23662ecd

Si°°°°°°°

Et si c’était cela la vraie détresse? Et si cette douleur que je connais par coeur n’était pas si opprimante que cette absence d’un jour sans fin?

Si le cours de ma vie était une tragédie? Valsent encore les larmes sur les pages trop humides. Que vienne le soir pour oublier le noir de l’absence.  Vers qui court le son de ta voixquand tu es dans le désarroi? Referme encore tes yeux sur le ciel trop bleu. Et ce pauvre corps que tu gaves de douceurs mieilleuses pour combler ce manque de moments magiques. Arrache encore une fois un rayon d’arc-en-ciel pour faire briller tes ailes. Rejoins sur l’autre rive la lumière de l’amour. Où sont passés tes rêves dans le jours qui s’achève? Et cette musique trop nostalgique te donne pourtant l’espoir. Celui de toujours croire que rien n’est fini.

Le corps est patient, mais le coeur ne l’est point. De tout il a besoin. Il n’attend plus demain. Il est brisé soudain et ne peut retenir cette tristesse qui l’étreint. Pourquoi toujours souffrir sans se faire comprendre? Pourquoi être toujours dans l’attente de jours meilleurs?  Attends mon coeur, ne commets plus d’erreur.

Sur le chemin de l’automne, je m’en irai cueillir les derniers fruits et je me coucherai dans les feuilles couleurs dorées. Si le corps est fatigué, l’esprit est bien agité. Si le corps est lassé, le coeur est bien pressé. Un mot pour consoler, un geste pour réparer l’offense d’une vie.  Le violon se met au diapason. Pas besoin de chanson. Il guide ma raison et me fait tressaillir sans jamais faiblir. L’écriture est ma force. La parole de la vie me fait cruellement défaut, mais je trouve les mots pour guérir mes maux. A défaut de ceux qui m’entourent, je calme mes blessures. Je les endors pour un instant, pour un instant seulement. Je pars vers le firmament là où sont les géants. Et je pleure plus doucement dans le bras d’un doux moment qui m’étreint amoureusement.

(chamade)

Upload images

Ma vie°°°°°°

Écoute moi ma vie. Je voulais seulement faire quelques folies. Folies sages, vraiment ne t’affole pas. J’aurais aimé encore courir vers les collines. Là où la douleur est moins difficile . Chanter des mélodies qu’ici on ne fredonne plus. Dessiner un coeur qui deviendrait “mien”. J’ai tant donné ma vie à ceux qui m’entourent. J’ai tout partager sauf ce qui me fait mal. Ne trouves tu pas normal que j’aspire à cela? S’il faut encore pleurer, là je te le dis : « Je ne peux plus . Mes joues ne sont pas encore séchées des larmes du passé. Mon chagrin est encore frais dans un coin de mon coeur. Écoute-moi ma vie. Suis moi dans les paysages de rêves. Fuyons ensemble ceux qui ne nous laissent aucune trêve. Rêvons, chantons, dansons! Laissons nous glisser dans l’abime du bonheur. Là où jaillissent des fleuves de fleurs. Rejetons cette emprise que le malheur a sur nous.Écoute moi ma vie! Pour une fois, donne moi ton accord! Fuyons ce pauvre corps! Allons jusqu’à l’aurore, chercher des perles d’or qui garniront mon corps! Dis moi, es-tu d’accord? Mais ma vie a trop mal, elle trouve ça banal. Elle préfère rester là. Et attendre je ne sais quoi. Mais j’espère qu’un jour on ira là-bas!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

MES REGRETS (MA VIE)

Larmes et déchirures

Furent les premières années

De ma vie cachée

Derrière une armure

Peurs et lamentations

Survinrent les  mois suivants

Et vint l’humiliation

A cause d’un père trop aimant

Haine et peine

Prirent racine

Les jours furent blêmes

Et piquants commes les épines

Refuge et refus

Furent mon salut

A trop vouloir se cacher

On ne peut plus aimer

Soupir et calme

Firent surface

Quand son âme

Fit volte face

Paix et sécurité

Enfin m’étaient données

A vouloir « oublier »

J’ai perdu trop d’années

Chamade

MA VIE

Ma vie ne veut pas du bonheur

Il me fuit,  il me fait peur

J’aimerais être une autre femme

  Me trouver là où règne le calme

Et de jolies petites flammes

Dans les yeux des habitants

De la forêt du Bois Dormant

Me donneraient au coeur du charme

Il n’est rien d’autre que je réclame

Un peu d’amour et d’amitié

Tout un programme de dignité

Je suis un être sans lumière

Regardez-moi, car je me perds

Eclairez mon pauvre corps

Qui se meurt dans la torpeur

D’une peine inavouée

D’un chagrin non dévoilé

Oh, je vois à l’horizon

Se dessiner mon nouveau coeur

Il se nourrit de votre ardeur

Il est orné de jolies fleurs

Oui, je guéris enfin pardi

Oui, je renais

C’est le bonheur

(chamade)

Ma vie … JE SUIS °.°.°.°

Je suis comme un bateau  qui tangue

Sur la mer déchaînée

J’ai perdu mon ancre

Et je vais sombrer

Je suis comme l’oiseau sans nid

Dans ce monde déganté

Je n’ai plus d’abri

Où je puis me poser

Quelle que soit mon espérance

Elle me fait souvent offense

De mots trop dures à supporter

De vagues à l’âme désespérées

Je suis comme l’aveugle sans chien

Qui tombe sur le chemin

J’ai perdu mon repère

Pour faire le tour de la terre

Quelles que soient ces offenses

Elles ont troué mon coeur

Et il n’y a plus de lueur

Dans le monde du bonheur

Je suis comme la brebis sans berger

Je cherche un coeur où cheminer

Comme une femme désespérée

Je cherche une vie non sacrifiée

Par des demi-vérités

Par des mots de charité

Je cherche simplement le bonheur

Car il ne me connaît pas par coeur

Je suis comme un petit soldat

Qui  « tuer » ne veut pas

Je suis comme une enfant

Qui n’a plus de parents

Quelle que soit ma souffrance

Il faut que je la retranche

Quel que soit ce malheur

Je dois le toucher au coeur

Je suis comme un cri

Qui déchire la nuit

Pour retrouver enfin le jour

La  naissance d’un amour

Quel que soit cet amour

Il me donnera des forces

Pour faire enfin le tour

De mon douloureux parcours

Je suis comme l’espoir

Qui parle à l’amour

Et qui tendrement lui dit le soir

Attends: «Voici le jour».

JE SUIS MOI J’AIMERAIS ETRE TOI

(chamade)

ENCORE UN PEU

Encore un peu

Laissez-moi vivre

Encore un peu

Laissez-moi libre

Si le temps passe

Rien ne s’efface

Il y a des traces

De vos menaces

Dans mon coeur blème

Il y a tout qui traine

Ce mal de vivre

Cette peur de suivre

Toute cette foule

Tout se déroule

Comme un tapis

Empoussièré de trop de passages

Qui ne sont pas sages

Je me sens salie

A la fois meurtrie

De vos regards inquisiteurs

Qui me font peur

Encore un peu

Donnez-moi un moment

Encore un peu

Prêtez-moi le temps!!

(chamade)

MA VIE EN POESIE

 

 

Coup d’éclat, coup de folie

Je n’étais qu’une petite fille

Et mes rêves étaient cachés

Profondément sous l’oreiller

Je n’y avais pas droit

A ces jeux d’autrefois

Car il y avait TOI

Qui me prenait cette joie

Heureusement, il y avait le chat

Lui, ne me faisait pas mal tu vois

Lui ne me touchait pas

Enfin pas comme toi

Je te hais tu le sais

Je n’ai aucun regret

Sauf celui de t’avoir laissé

Vivre à nos côtés

(chamade)

12

Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Archives

Bonjour

avril 2017
L Ma Me J V S D
« mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Le petit prince

Le petit prince

Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire...

Visiteurs

Il y a 10 visiteurs en ligne

Auteur

chamade1000

Et si on chantait ?

Protégeons les enfants

enfants

Nous pouvons nous mentir, mais jamais nous ne réussirons à mentir à un enfant.

André Pronovost

La beauté de la création

Ne nous lassons jamais de contempler la beauté de la nature..


BEST VIDEOS !! |
Tout et rien |
ToutsurTOUT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Pad
| La bande de axou
| estelle47