• Accueil
  • > MES EMOTIONS MES REVOLTES

Archives pour la catégorie MES EMOTIONS MES REVOLTES

Ce que j’ai encore à vous dire…Serge Smulevic (20 avril 1996) °°°°°

Ce que j'ai encore à vous dire...Serge Smulevic (20 avril 1996) °°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES 310906Mala20083cen1

 

 

J’avais seize ans
et j’étais insouciant.
Des études très belles
et des amours éternelles.

J’ai eu dix-huit ans
un avenir flamboyant;
Des zazous plein les avenues…
Zazou..zazou..tiens voilà les Allemands !
Ach…Ach…disaient-ils en rigolant.
Cache ! Cache ! hurlaient mes parents.

C’ est la guerre
C’est la misère
C’est l’aventure
C’est la capture
C’est Drancy
C’est fini !

J’ai eu vingt-deux ans
J’ai perdu mes amis
J’ai perdu la belle vie.

Je suis revenu après deux ans
J’avais cinquante ans
à vingt-quatre ans.

A vingt-sept ans

J’ai recommencé une nouvelle vie
Et repris mes vieilles manies,
Avec un nouvel amour
Cette fois pour toujours.

J’ai raconté à mes deux filles
le triste sort de ma famille;
Sans oublier ma pauvre vie
Pendant ces deux années
Que les nazis m’avaient volées.

Pendant plus de quarante ans
Je n’ai plus rien dit.
Non,ce n’était pas un oubli
Mais je ne peux plus rester indifférent
A ce qui nous vient aujourd’hui.

Aujourd’hui

c’est la renaissance
du racisme,
c’est l’espérance
du fascisme.

Ils sont de retour, à nouveau
Tous ces anciens fléaux !

Aujourd’hui

J’ ai soixante-quinze ans.
La colère me retourne les sangs.
Aujourd’hui je dois m’exprimer
sans rien vous épargner.
J’ai peur que toutes nos souffrances
soient bientôt oubliées
grâce à ce long silence
qu’on vous a si bien inculqué.

Serge Smulevic
20 avril 1996   (Source : Mémoire juive et éducation) 

Liberté ..Victor Hugo °°°°°

Liberté ..Victor Hugo °°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES 669575oiseau2

 

 

De quel droit mettez-vous des oiseaux dans des cages ?
De quel droit ôtez-vous ces chanteurs aux bocages,
Aux sources, à l’aurore, à la nuée, aux vents ?
De quel droit volez-vous la vie à ces vivants ?
Homme, crois-tu que Dieu, ce père, fasse naître
L’aile pour l’accrocher au clou de ta fenêtre ?
Ne peux-tu vivre heureux et content sans cela ?
Qu’est-ce qu’ils ont donc fait tous ces innocents-là
Pour être au bagne avec leur nid et leur femelle ?
Qui sait comment leur sort à notre sort se mêle ?
Qui sait si le verdier qu’on dérobe aux rameaux,
Qui sait si le malheur qu’on fait aux animaux
Et si la servitude inutile des bêtes
Ne se résolvent pas en Nérons sur nos têtes ?
Qui sait si le carcan ne sort pas des licous ?
Oh ! de nos actions qui sait les contre-coups,
Et quels noirs croisements ont au fond du mystère
Tant de choses qu’on fait en riant sur la terre ?
Quand vous cadenassez sous un réseau de fer
Tous ces buveurs d’azur faits pour s’enivrer d’air,
Tous ces nageurs charmants de la lumière bleue,
Chardonneret, pinson, moineau franc, hochequeue,
Croyez-vous que le bec sanglant des passereaux
Ne touche pas à l’homme en heurtant ces barreaux ?
Prenez garde à la sombre équité. Prenez garde !
Partout où pleure et crie un captif, Dieu regarde.
Ne comprenez-vous pas que vous êtes méchants ?
À tous ces enfermés donnez la clef des champs !
Aux champs les rossignols, aux champs les hirondelles ;
Les âmes expieront tout ce qu’on fait aux ailes.
La balance invisible a deux plateaux obscurs.
Prenez garde aux cachots dont vous ornez vos murs !
Du treillage aux fils d’or naissent les noires grilles ;
La volière sinistre est mère des bastilles.
Respect aux doux passants des airs, des prés, des eaux
Toute la liberté qu’on prend à des oiseaux
Le destin juste et dur la reprend à des hommes.
Nous avons des tyrans parce que nous en sommes.
Tu veux être libre, homme ? et de quel droit, ayant
Chez toi le détenu, ce témoin effrayant ?
Ce qu’on croit sans défense est défendu par l’ombre.
Toute l’immensité sur ce pauvre oiseau sombre
Se penche, et te dévoue à l’expiation.
Je t’admire, oppresseur, criant : oppression !
Le sort te tient pendant que ta démence brave
Ce forçat qui sur toi jette une ombre d’esclave
Et la cage qui pend au seuil de ta maison
Vit, chante, et fait sortir de terre la prison.

 

La légende des siècles. Victor Hugo

Mon pays pleure°°°°°

Mon pays pleure°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES 525958terrorisme1

533379terrorisme2 dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

843816terrorisme3

666800terrorisme4

732004terrorisme4

570141unevoltaire

Aux dernières nouvelles à 22 heure,

Brussels Airport : une dizaine de personnes sont décédées et une centaine sont blessées
Maelbeek : une vingtaine de personnes sont décédées et environ 130 sont blessées
Le niveau de menace est évalué à 4 pour l’ensemble du pays et ce tant que cela sera nécessaire.
Des perquisitions continuent à Schaerbeek où une bombe, des produits chimiques et un drapeau de l’Etat islamique ont été découverts……. ( sources rtb F infos)

http://www.dailymotion.com/video/x3zfuq8

 

944289bruxelels

322815bruxelles1

 

 

137862bruxelles2

 

 

 

Une attaque terroriste contre un pays est une attaque contre l’humanité tout entière. » Kofi Annan

 

892933a2mbYre700b

942955CeJH2hnWoAAV35s

402759coran

931924attentats

Les pervers narcissiques sont extrêmement toxiques °°°°°

Ce remarquable court-métrage pointe du doigt ces esprits médisants et parasites. Réalisé à la demande d’Alexandra Adriaenssens, directrice de la structure belge

« Égalité des chances » qui travaille sur l’égalité entre femmes et hommes, Fred et Marie dépeint de manière angoissante les dessous d’un foyer… en apparence heureux.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Plus ou moins rapidement, au contact du pervers narcissique, un malaise s’installe pour sa victime, irrémédiablement suivi de dévalorisation et de culpabilisation.

La raison d’être du pervers narcissique est simple : se rendre valable en écrasant l’autre, dans un but pur et simple de se sentir supérieur. Il ne fait que manipuler, se pose en victime lorsque cela l’arrange, sa communication est toujours extrêmement floue, il ment et jalouse, change fréquemment d’opinions, menace, harcèle ou humilie…

D’ailleurs, après plus de vingt ans passés à étudier la question, Isabelle Nazare-Aga (auteure du livre Les manipulateurs sont parmi nous) est formelle : « les manipulateurs n’aiment personne ».

On estime que 2 à 3% de la population tient ce rôle de manipulateur.   

 

Les pervers narcissiques sont extrêmement toxiques °°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES 806133perversnarcissiquemanipulateur24768329

Sources Jules Savouré (Demotivateur)

 

 

Mais comment les reconnaître?

 

Le pervers narcissique est quelqu’un qui n’a ni culpabilité, ni remord, ni empathie. Il ne se soucie jamais des sentiments et de la souffrance de l’autre. Il est dans la certitude, il ne doute jamais. En fait, l’autre n’existe qu’en tant qu’objet. Il met sa victime sur un piédestal ou il la foule au pied, il la flatte ou la disqualifie, selon son bon vouloir. Il n’est jamais dans un mode veille. Son arme fatale ? La parole. Il parle haut et fort, il est charismatique et amuse le monde.
Mais il ne faut pas s’y méprendre : il n’y a pas de dialogue possible quand on est confronté à la perversion narcissique. Il change de sujet, il ne s’explique pas. En fait, le pervers narcissique a réponse à tout. C’est aussi un menteur, un égocentrique. Il est tout puissant et n’a pas de limite. Il est aussi en dehors du cadre et ne supporte pas la frustration. Le pervers attribue toujours la faute à l’autre. Il ne supporte pas la critique et encore moins le dialogue. Il est dans le monologue le plus total. Le pervers narcissique est d’ailleurs bien souvent un excellent conférencier. Son instrument majeur est le langage. Il le manie avec un grand art, pour flatter puis critiquer, blâmer, mépriser et humilier. C’est une personne charmeuse, flatteuse mais aussi culpabilisante, agressive, castratrice, rigide, excessive et sans limite. Comme le disait Paul Claude Racamier, un célèbre psychiatre, « la relation à l’autre est endommagée. L’instrument majeur, le terrain de prédilection de la perversion narcissique, c’est la parole

Sources : http://www.magicmaman.com/

267766PERVERS dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

Non au racisme°°°°°

Image de prévisualisation YouTube

Une étude du psychologue Kenneth Clark menée dans les années 50 visait à mesurer l’impact que le racisme (très présent à l’époque) avait sur l’image que des enfants noirs avait d’eux-même.   Pour celà ils devaient choisir entre une poupée noire ou blanche en fonction de critères tels que la beauté ou la gentillesse.  Les résultats étaient accablants, mais compréhensible avec la forte ségrégation raciale de l’époque .

 Et à notre époque qu’en est-il? 

Non au racisme°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES 685717racisme

A la rentrée des classes, regarde tous les élèves et remarque qu’ils sont tous différents, que cette diversité est une belle chose. C’est une chance pour l’humanité. Ces élèves viennent d’horizons divers, ils sont capables de t‘apporter des choses que tu n’as pas, comme toi tu peux leur apporter quelque chose qu’ils ne connaissent pas. Le mélange est un enrichissement mutuel.

Sache enfin que chaque visage est un miracle. Il est unique. Tu ne rencontreras jamais deux visages absolument identiques. Qu‘importe la beauté ou la laideur ! Chaque visage est le symbole de la vie. Toute vie mérite le respect.♥   ♥   ♥  

 

(Tahar Ben Jelloun, Le Racisme expliqué à ma fille)

988729racisme dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

Le racisme est bien l’infirmité la plus répugnante parmi les diverses laideurs de l’humanité.

Claire Martin

274188blancnoirmains
543986racisme

La bouleversante histoire d’un chien revenu de l’enfer°°°°°

La bouleversante histoire d'un chien revenu de l'enfer°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES 266960ickolesoleil2

 

 

 

Certaines personnes ne choisissent pas leur chien pour son physique, sa race,  parce qu’ils ont craqué devant une vitrine ou parce qu’ils font un caprice… Certains ont rencontré le chien dont ils devaient sauver la vie.

C’est le cas d’Isabelle qui nous raconte, non sans émotion, le sauvetage d’Icko, devenu son ami le plus fidèle.   Son témoignage, livré via la voix de l’animal, est bouleversant.

 

« Je m’appelle Icko, et je suis un terrier, je suis né à Marseille,  à la Belle de Mai.  J’avais une gamelle, un maitre et un panier et sans que je comprenne on m’a tout enlevé.  Contre quelque monnaie j’ai été échangé, puis échangé encore, comme on l’aurait pu faire d’un objet obsolète dans un vide grenier, d’un meuble inanimé qui n’a pas de repère.

J’avais beau regarder mes maîtres dans les yeux, ils ne me voyaient pas. Ils ne pensaient qu’à eux, à leur petit confort, leur quête mercantile, et se débarrassaient de moi sans un mobile, en me laissant partir vers d’autres horizons, sans un mot, sans même me demander pardon.

 

 

Je m’appelle Icko,  et depuis ma naissance je n’ai guère connu que de la maltraitance.  J’ai vécu l’abandon, les coups et les blessures . Je dois à ces passages mes babines échancrées qui de chaque côté montrent une déchirure des stigmates à jamais sur ma gueule imprimés qui en des temps anciens aurait pu me valoir d’être exhibé au cirque comme animal de foire. 

Dans ma nouvelle vie enfin je me repose : j’ai posé les valises, je vais faire une pause.

Je suis né à Marseille dans les pauvres quartiers. Je suis Icko  le fort, le vaillant,  le guerrier ».

Je n’ai pas posté les photos qui se trouvaient au milieu de l’article..Pas la peine de montrer la souffrance de ce petit chien courageux.. La photo ci-dessous est plus agréable à regarder et montre que certaines personnes ont du coeur 

 

 

825833L1000485 dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

Pour Michèle Martin, vingt ans après, tout va bien! °°°°°

 

 

Cet  article, ( si je puis l’appeler ainsi car je n’ai pas l’étoffe des personnes qui en rédigent — seulement mes émotions) ) est resté dans les « brouillons » depuis plus d’un mois.   Hier,  on s’est souvenu qu’il y avait vingt ans  que ces horribles faits divers s’étaient déroulés .  Et j’estime qu’il ne faut pas oublier, non jamais

 

Quand je l’ai écrit, c’est au moment où Michèle Martin a trouvé « refuge » chez un ancien juge..
Je n’aime pas me souvenir d’actes monstrueux..Ce sont ces actes qui reviennent dans ma mémoire.
Je ne veux pas m’ériger en juge,  je n’en n’ai pas le droit.

 

 

Albert Einstein a dit :
“Quiconque prétend s’ériger en juge de la vérité et du savoir s’expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n’en connaissons que la représentation que nous en faisons.”

 

 

Oui, nous ignorons comment se sont réellement déroulés ces actes horribles » ..

Mais nous n’en faisons pas une représentation quelconque ou imaginaire . Ces faits sont bien réels et  il n’existe pas de mots assez forts pour les décrire.. ..

Mon coeur est celui d’une mère qui pleure devant la détresse de certains parents.
Ce qui me trouble et me bouleverse, personne ne peut l’effacer, ni l’enlever.

 

 

Nous ne connaîtrons jamais la vérité et le présent pour certaines personnes responsables est un peu trop « rose »

 

Le présent, le voici :

L’ex-femme et complice du tueur et pédophile belge Marc Dutroux, Michelle Martin, va s’installer d’ici peu dans la propriété de l’ancien président du tribunal de première instance de Namur, Christian Panier, à Floreffe. (A ce jour elle y habite effectivement).

 

« J’ai la place. Et quitte à déplaire, j’en ai le désir« , a-t-il déclaré à la RTBF. Michelle Martin a signé un bail avec l’ex-magistrat, louant une partie de sa propriété, un ancien fenil aménagé en logement.

 

 

Christian Panier se dit conscient que « cela ne va pas être une sinécure » vu les « commentaires qui fusent actuellement autour de la nouvelle ».

Mais cela ne m’impressionne pas. Après 30 ans de vie judiciaire, et après avoir envoyé pas mal de gens en prison, parfois pour longtemps, j’ai la conviction que la réinsertion est ce qui fait la différence entre la justice de la vengeance et la justice de civilisation »,  a-t-il expliqué, estimant qu’ »il y a une lueur d’humanité au plus profond du cœur de quelqu’un qui peut parfois avoir fait le pire.

 

 

Mais dans quel monde vivons-nous? Une lueur d’humanité?

Lorsque Marc Dutroux a été emprisonné (pendant la séquestration de Julie et Mélissa), il a demandé à Michèle Martin de les nourrir..Il sera dit au procès qu’elle allait nourrir les chiens, mais pas les petites.  Comment est le coeur d’une telle personne?

 

Le journal  Le Soir   publiait en septembre 2012 une interview de Gino Russo, suite à la libération de Michèle Martin

 

Vous ne croyez pas à sa possibilité de réinsertion ? (de Michèle Martin)

G. Je ne suis pas assez malin pour savoir si elle est capable ou pas de se réinsérer. Mais ce que je sais, c‘est qu‘elle n‘est pas moins coupable que son mari ou ex-mari. Son mari va quand même en prison pendant une centaine de jours, elle n‘est plus sous son emprise. L‘excuse qui la décharge – « elle est sous l‘emprise de son mari, c‘est lui le méchant et elle c‘est une victime » – développée durant l‘instruction, je ne peux pas l‘accepter.

 

Qu‘est-ce qui, à vos yeux, aurait rendu Martin libérable ? Qu‘aurait-elle du faire ?

G. (un silence) Si, à un seul moment, on avait pu voir quelque chose qui craquait en elle. Elle n‘a jamais craqué, elle n‘a pas montré d‘émotion particulière, quelque chose qui serait du domaine de l‘émotion. Quand même, on aurait eu besoin de ça !

 

G. Quelque chose d‘humain, tout simplement.

 

G: Quelque chose qui fasse qu‘on puisse se reconnaître, avoir l‘impression qu‘on est un peu semblable quand même. Mais non, on a gardé cette impression qu‘on était face à quelque chose d‘extrêmement étrange, une étrangère impossible à percer, à comprendre.

 

C‘est étrange la manière dont elle reste physiquement la même, sans ride, cheveux longs, blonds ?

 

G. C‘est effrayant. Elle est dénuée d‘émotions. Vous imaginez : la première chose qu‘elle fait, alors que les petites sont mourantes – enfin d‘après sa version que je ne crois pas –, et qu‘elle raconte sans problème : elle fait l‘amour avec son mari alors qu‘ils sont au-dessus des petites qui sont mourantes. Quelle est la femme qui pourrait faire cela ? Son comportement dépasse l‘imagination humaine. Alors bon, ils ont pris la responsabilité de la libérer…

 

N’oublions pas qu’elle a été institutrice et aussi « maman ». Pourtant, cela ne l’a pas empêché de ressembler à ces monstres qu’elle côtoyait chaque jour. Pas une once d’humanité chez cette femme, aucune émotion. 

 

Pour Michèle Martin, vingt ans après, tout va bien! °°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES 403852petites

961194petites1 dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

 

 

La vidéo qui suit est un peu longue mais en hommage à ces enfants, il est utile de la regarder et écouter.. Tant d’incompréhension, c’est inimaginable ..C’est la première fois que je la vois et  cela me bouleverse .

Quant à ce que dit le prêtre au sujet de Dieu,  c’ est faux, et pas très encourageant pour les parents qui ont dû se sentir délaissés par Lui également .  Il entend les prières, mais laisse aux hommes le choix entre le bien et le mal.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 
Jean-Denis Lejeune a écrit une lettre pour sa fille 20 ans après le drame et l’a publie sur Facebook.

A toi, ma Julie, ma chérie »

Sa fille ne l’entendra pas mais pour nous tous, elle est importante car nous ne pourrons jamais dire que nous « ignorons » sa peine.

 

835909lettre
 

340972lejeune

 

Michel Nihoul (un des co-accusés) mais acquitté de l’affaire parle de Dutroux dans le journal Moustique …

Sa dernière phrase est : Il ne faut jamais relâcher Dutroux, jamais! Parce que si on le relâche, il recommencera. Rien que pour prouver à la justice qu’il est le plus malin. Parce que c’est ce qu’il a en tête: se montrer supérieur à tout le monde. C’est pour cela qu’il recommencera.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

N’oublions pas An et Efje autres victimes et la dignité des parents malgré leur souffrance…

555244316517282812QCFXRqpm

 

951867890435121120043418353630

 Sources : Le Soir  et  Télé Moustique 

Les « oubliés » de la vie°°°°°

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Le plus grand des maux et le plus pire des crimes, c’est la pauvreté.

George Bernard Shaw

 

 

Trop de personnes vivent sous le seuil de la pauvreté; d’autres n’ont plus rien.
Tant de personnes vivent dans l’abondance. La richesse n’est pas un crime; c’est le système qui n’est pas juste.

 

Choisir, c’est renoncer. Pourtant, à l’approche des fêtes et de l’hiver, certaines personnes devraient n’avoir aucun choix à faire. Se soigner ou se chauffer? Faire un cadeau à ses petits-enfants ou manger jusqu’à la fin du mois?

Ces dilemmes inhumains, c’est le lot quotidien de milliers de gens qui habitent près de chez nous. A Bruxelles, une personne sur quatre vit sous le seuil de pauvreté. En Wallonie, une personne sur cinq. Soit, au total, 1,5 million de personnes en détresse.  

Les

 

Certains se réchaufferont là où ils le peuvent; parfois cette chaleur sera imaginaire.

 

141195oublis1 dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

 

Mais il ne leur reste pas que leurs rêves, non ils ont souvent un chien, ce compagnon qui leur est fidèle, qui les réchauffe, qui leur tient compagnie..Cela m’a toujours beaucoup émue de constater qu’il existe plus que de l’amour entre eux : c’est une véritable complicité. Une tendresse infinie qui ne les décevra jamais…Certains ont déjà émis le souhait qu’on ne leur accorde pas l’autorisation d’en posséder…Pourquoi? Que leur restera-t-il? Ces chiens sont toujours bien traités, nourris même avant eux.. Certains « riches » n’agissent pas si bien..

Ces photos sont convaincantes, pas truquées! Elles parlent d’elles-mêmes.

 

266709chiensansabri2
728085chiensansabri3
837536chiensansabri4
217912chiensansabri5
640902chiensansabri6
477864chiensansabri7
950570chiensansabri8
660672chiensansabri13
646034chiensansabri15

 

A part cela, tout va bien…Les fêtes arrivent. On oublie ses tracas, mais surtout ceux des autres.    Et beaucoup continueront à faire comme si la détresse  n’existait pas…

 

 

444754oublis4

L’absurdité des guerres°°°°°

 


Pendant l’été 1914, la Première Guerre mondiale éclate, entraînant des millions d’êtres humains dans son tourbillon.Nikolaus Sprink doit renoncer à la carrière prodigieuse de ténor à l’opéra de Berlin et ne plus voir Anna Sörensen, sa partenaire et compagne.Pour suivre le jeune Jonathan qui s’est engagé, et qui l’aidait beaucoup dans son église, le prêtre catholique Palmer quitte l’Écosse et se retrouve brancardier sur le même front du nord de la France.

 

Quant au lieutenant français Audebert, il a dû laisser sa femme enceinte et alitée pour combattre l’ennemi ; depuis son départ, les Allemands occupent la petite ville du Nord où la jeune femme est censée avoir déjà accouché, à moins que le pire ne soit déjà arrivé ! Ne rien savoir est une souffrance qui taraude toutes les nuits du lieutenant Audebert.

 

Le temps passant, la neige s’installe. Noël arrive avec son cortège de cadeaux venant des familles et des états-majors. Mais la surprise ne vient pas des nombreux et généreux colis arrivant dans les tranchées françaises, allemandes ou écossaises. Car c’est l’impensable qui se produit : pour quelques instants, on va poser le fusil pour aller, une bougie à la main, voir celui d’en face, pourtant décrit depuis des lustres, à l’école aussi bien qu’à la caserne, comme un monstre sanguinaire, et, la musique coutumière des chants de Noël aidant, découvrir en lui un humain, lui serrer la main, échanger avec lui cigarettes et chocolat, et lui souhaiter un « Joyeux Noël », « Frohe Weihnachten », « Merry Christmas ». C’est alors que l’on assiste à une trêve passagère, « au grand dam de leurs états-majors1 », entre les trois camps, qui vont fêter Noël ensemble. Puis, pris d’attachement, les chefs de ces trois camps vont sauver mutuellement leurs ennemis. Une histoire réelle oubliée de l’Histoire elle-même qui se serait passée à Frelinghien, dans le Nord, près de Lille, actuellement un parc et un centre équestre nommé l’AHFRA.

(source Wikipédia)

 

L'absurdité des guerres°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES 392749NOEL

 

 

Tout est parti d’un livre, Batailles de Flandres et d’Artois 1914-1918 de Yves Buffetaut, que Christian Carion a découvert en 1993. Dans cet ouvrage, le réalisateur est tombé sur un passage intitulé L’Incroyable Noël de 1914, où l’auteur évoque les fraternisations entre ennemis, l’épisode du ténor allemand applaudi par les soldats français, le match de foot, les échanges de lettres, les sapins, les visites de tranchées mutuelles… Bouleversé par une telle trouvaille, l’apprenti-cinéaste a alors appelé son futur producteur, Christophe Rossignon, pour lui en toucher un mot et lui envoyer un synopsis. Ce dernier a trouvé le sujet magnifique, mais conscient de son ampleur, il lui a confié de d’abord faire ses armes en tournant quelques courts métrages. C’est après le succès du premier long de Christian Carion, Une hirondelle a fait le printemps, que le producteur l’a encouragé à s’atteler à ce qui allait devenir Joyeux Noël.

308490NOEL1 dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

 

 

 

Un ancien soldat dit :   « La guerre est le fruit empoisonné de la sottise et de la méchanceté humaine ensemble réunies….»

Cette différence qui « choque »°°°°°

 

 

En Belgique plus de 424.000 enfants vivent sous le seuil de la pauvreté

Cette différence qui

http://actualite.lesoir.be/seuil-de-pauvrete-belgique.html.

 

 

800027PAUVRETE1 dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

 

Dotation royale : presque 2 millions d’euros par an

 

En plus de la liste civile, qui couvre les frais, une dotation est également versée aux membres de la famille royale, pour l’exercice de leurs fonctions. Le roi Philippe reçoit ainsi une dotation annuelle de 1.829.454 euros.

 

http://www.monarchie.be/fr/questions-frequentes

12345...22

Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Archives

Bonjour

avril 2017
L Ma Me J V S D
« mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Le petit prince

Le petit prince

Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire...

Visiteurs

Il y a 4 visiteurs en ligne

Auteur

chamade1000

Et si on chantait ?

Protégeons les enfants

enfants

Nous pouvons nous mentir, mais jamais nous ne réussirons à mentir à un enfant.

André Pronovost

La beauté de la création

Ne nous lassons jamais de contempler la beauté de la nature..


BEST VIDEOS !! |
Tout et rien |
ToutsurTOUT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Pad
| La bande de axou
| estelle47