• Accueil
  • > MES EMOTIONS MES REVOLTES

Archives pour la catégorie MES EMOTIONS MES REVOLTES



Noël pendant la première guerre mondiale°°°°°°

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Pendant l’été 1914, la Première Guerre mondiale éclate, entraînant des millions d’êtres humains dans son tourbillon.

Nikolaus Sprink doit renoncer à sa carrière prodigieuse de ténor à l’opéra de Berlin et ne plus voir Anna Sörensen, sa partenaire et compagne.

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Pour suivre le jeune Jonathan qui s’est engagé, et qui l’aidait constamment dans son église, le prêtre anglican Palmer quitte l’Écosse et se retrouve brancardier sur le même front du nord de la France.

Quant au lieutenant français Audebert, il a dû laisser sa femme enceinte et alitée pour combattre l’ennemi ; depuis son départ, les Allemands occupent la petite ville du Nord où la jeune femme est censée avoir déjà accouché, à moins que le pire ne soit déjà arrivé ! Ne rien savoir est une souffrance qui taraude toutes les nuits du lieutenant Audebert.

Le temps passant, la neige s’installe. Noël arrive avec son cortège de cadeaux venant des familles et des états-majors. Mais la surprise ne vient pas des nombreux et généreux colis arrivant dans les tranchées françaises, allemandes ou écossaises. Car c’est l’impensable qui se produit : pour quelques instants, on va poser le fusil pour aller, une bougie à la main, voir celui d’en face, pourtant décrit depuis des lustres, à l’école aussi bien qu’à la caserne, comme un monstre sanguinaire, et, la musique coutumière des chants de Noël aidant, découvrir en lui un humain, lui serrer la main, échanger avec lui cigarettes et chocolat, et lui souhaiter un « Joyeux Noël », « Frohe Weihnachten », « Merry Christmas ». C’est alors que l’on assiste à une trêve passagère entre les trois camps, qui vont fêter Noël ensemble. Puis, pris d’attachement, les chefs de ces trois camps vont sauver mutuellement leurs ennemis. Une histoire réelle oubliée de l’Histoire elle même qui se serait passée à Frelinghien, dans le Nord, près de Lille, actuellement un parc et un centre équestre nommé l’A.H.F.R.A. .

J’ai vu ce film il n’y a pas longtemps et j’ai été émue.

Les « hommes » n’aiment pas la guerre.

Seuls ceux qui dirigent décident!

Tristesse°°°°°

Sur une couche de velours

Se pose mon coeur si lourd.

Sans te connaître vraiment,

J’ai cet étrange sentiment

Que tu as fait partie de ma vie.

Un corps meurtri par la maladie,

A bout de souffle et sans envie

S’est endormi et passera le temps.

Et chaque  seconde pourtant,

Tu manqueras à ceux qui t’aiment tant!

Tu es gravée dans leur mémoire.

Quand descendra le soir,

Ils mouilleront leur oreillers.

Cet instant privilégié

Où on peut s’abandonner,

Et laisser couler sa peine

Seront aussi des moments de haine!

Et le jour renaîtra.

De toi on parlera.

Les yeux se baisseront,

Laissant couler

Une larme d’abandon.

Ne pas ne se laisser aller! Oh non!!

Attendre d’être seul ,

Pour supporter ce deuil!

Ton corps est en paix

Je dépose une fleur

Sur le souvenir de ton coeur!

Pétales éparpillés

Pour mon coeur blessé

(Chamade)

Tristesse°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES une_fl10

http://www.dailymotion.com/video/x7ektr

Vidéo réalisée par Marie-Sarah  http://naturaimer.over-blog.net/

Carole avait aussi un blog! Mais ne postait plus depuis longtemps à cause de cette maladie qui cause bien des tourments et que « l’homme » trop avide d’argent préfère faire des recherches pour visiter l’espace et armer de pauvres gars qui s’en iront au combat plutôt que d’aider les chercheurs qui pourraient soulager tant de personnes mais n’y arrivent pas!

Ethiopie°°°°°

http://www.dailymotion.com/video/x4tcyv

Ethiopie°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES enfant12

http://www.dailymotion.com/video/x3thxc

Image de prévisualisation YouTube

femme_10 dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

Gérard Berliner………..Décédé la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 54 ans°°°°°

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xc8t33

 

Et puis surtout cette magnifique chanson si émouvante : Louise

Image de prévisualisation YouTube

Gérard Berliner...........Décédé la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 54 ans°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES louise10

blanch10 dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

Greenpeace : Its not too late°°°°°°°°

http://www.dailymotion.com/video/x14x5p

 

Greenpeace : Its not too late°°°°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES late10

Cliquer sur l’image

Cultivons la paix°°°°°

Cultivons la paix°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES paix_b10

A thought special and moved for all the families which suffered and still suffer because of the attacks of September 11th, 2001

En ce jour, ayons une pensée pour toutes ces personnes qui ont perdus un ou plusieurs êtres chers lors des attentats du 11 septembre 2001.

Pour autant que cela dépende de nous soyons en « paix » avec tous les hommes!

Ne cherchons pas la vengeance!

Ne soyons pas comme ce pasteur qui voulait brûler le Coran!

C’est un livre sacré pour les Musulmans et ce qu’il voulait faire est mal!

Que dirait-il si on voulait brûler la Bible? C’est un livre important pour tous les chrétiens !

Même si nous avons des opinions différentes, respectons celles d’autrui!

Bien entendu cela n’excuse pas ces attentats qui ne seront jamais oubliés!

Il y a des intégristes partout!

Soyons vigilants mais tolérants envers  ceux qui ne partagent pas la même foi que nous!

 

 

Le pianiste°°°°°

  Nous nous sommes préparés au départ. Pourquoi attendre encore ? Mieux valait trouver une place rapidement. A quelques pas du train, les gardes avaient établi un large corridor qui laissait la foule s’écouler vers le convoi.
Le temps que nous nous rapprochions un peu, les premiers wagons étaient déjà pleins, mais les SS continuaient à pousser les gens à l’intérieur avec la crosse de leur fusil, insensibles aux cris de douleur qui montaient du fond. Même hors du train, l’odeur de chlore gênait la respiration, alors dans cette cohue… Qu’avait-il pu se passer là-dedans pour avoir nécessité une quantité de désinfectant aussi massive ?
Nous étions environ à mi-chemin de la voie lorsque j’ai entendu soudain crier : « Hé ! Szpilman, par ici, parici ! » Quelqu’un m’a attrapé par le collet et m’a tiré sans ménagement de l’autre côté du cordon de policiers.
Qui avait osé ?Je ne voulais pas être séparé de ma famille. Je voulais rester avec eux !
Le dos des gardes serrés les uns contre les autres me bouchait la vue. Je me suis élancé en avant mais ils n’ont pas bougé de leur place. Par-dessus leurs épaules, j’ai entrevu Mère et Regina, que Henryk et Halina étaient en train d’aider à se hisser péniblement dans un wagon. Père restait un peu en arrière, me cherchant des yeux.
« Papa ! »
II m’a aperçu, a fait deux ou trois pas dans ma direction et s’est arrêté. Très pâle, il hésitait. Puis ses lèvres tremblantes ont formé un sourire navré, il a levé une main et m’a fait un signe d’adieu, comme si j’étais revenu dans le fleuve de la vie et qu’il prenait congé de moi de l’autre côté de la tombe. Il a tourné les talons.
Je me suis encore jeté de toutes mes forces contre les policiers.
« Papa ! Henryk ! Halina ! »
C’étaient les cris d’un possédé. Je ne pouvais supporter l’idée d’être éloigné d’eux à un moment aussi terrible, la perspective d’être séparé d’eux à jamais.
L’un des gardes s’est retourné et m’a lancé un regard furibond : « Mais qu’est-ce que tu fiches, toi ? Va-t’en, sauve ta peau ! »
Me sauver ? de quoi ? En un éclair, j’ai compris ce qui attendait la foule entassée dans les wagons et mes cheveux se sont dressés sur ma tête.
J’ai regardé derrière moi. L’esplanade presque vide maintenant, les voies ferrés et là-bas les rues, la ville… Aiguillonné par une peur animale, j’ai couru d’instinct dans ce sens.J’ai pu passer une des portes sans encombre car je m’étais glissé dans une colonne d’ouvriers du Conseil juif qui sortaient juste à ce moment.
Quand j’ai retrouvé une certaine lucidité, j’étais dans une artère inconnue, au pied d’un immeuble. Un SS a surgi sur le perron, accompagné d’un policier juif. Il avait une expression impassible, d’un calme arrogant, alors que l’autre rampait devant lui, empestait le désir de plaire. Il a tendu un doigt vers le train arrêté sur 1′ Umschiagplatz et, d’un ton sarcastique, empressé d’établir une relation de camaraderie : « Tiens, regarde, ils partent griller ! »
J’ai suivi son regard. Les wagons avaient été fermés. Le convoi s’ébranlait lentement, pesamment.
J’ai pivoté sur moi-même et je suis parti en chancelant devant moi, dans la rue déserte, secoué de sanglots, poursuivi par les cris étouffés de tous ces êtres enfermés dans le train. On aurait cru le pépiement oppressé d’oiseaux en cage qui sentent un danger mortel fondre sur eux.[Par la suite, quittant le ghetto, caché d’abord par des amis, puis seul dans les ruines de Varsovie, le musicien parviendra à survivre. Il sera, à la toute fin, sauvé par un officier allemand mélomane.]

Wladyslaw Szpilman,
Le pianiste, L’extraordinaire destin d’un musicien juif dans le ghetto de Varsovie, 1939-1945, Robert Laffont, 2001

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Triste question!°°°°°°

Triste question!°°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES mauvai10

Louis Chedid…Anne ma soeur Anne°°°°°

http://www.dailymotion.com/video/xluh3

Louis Chedid...Anne ma soeur Anne°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES anne_f10miep_g10 dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

Miep Gies, une néerlandaise qui a caché Anne Franck

et sa famille des nazis

Cliquer sur sa photo

Donnez-leur des jardins!°°°°°°

Donnez-nous donnez-nous des jardins

 Donnez-leur des jardins!°°°°°° dans MES EMOTIONS MES REVOLTES prairi10


Des jardins pour y faire des bêtises
D’ou l’on revient des p’tites fleurs à la main
Quand on a déchiré sa chemise
Des jardins d’ou l’on est si contents
De rentrer les genoux tout en sang

hq5r8r10 dans MES EMOTIONS MES REVOLTES

C’est pas qu’on s’embête
En bas des H.l.m.
Mais les galipettes
Sur le ciment c’est pas la crème
Pour trouver de l’herbe
Accrochez-vous bien
Comme disait un lézard vert
Qui était pas daltonien
Si on cassa les vitres
Quand on joue au football
Qu’on vous casse les pieds
Aussitôt qu’on revient de l’école
C’est qu’on manque d’espace
De piafs et de feuilles
Y a plus qu’à la caisse d’épargne
Qu’on trouve des écureuils

hlm210
Donnez-nous donnez-nous des jardins
Des jardins pour y faire des bêtises
D’ou l’on revient des p’tites fleurs à la main
Quand on a déchiré sa chemise
Des jardins aux odeurs sauvageonnes
Ça vaut celles des oxydes de carbone
Bien souvent je rêve
De bêtes et de prairies
Recherchant une trêve
A cet univers un peu gris
Je joue aux abeilles
Le vol du bourdon

bourdo10
Si la reine s’émerveille
Mon goûter sera bon
Les mulots gambillent
Le hibou vend des poux

Upload image

Une jolie chenille
Est venue tremper une soupe aux choux
Un pauvre mille-pattes
Se voit déjà ruiné
Par cinq cent paires de savates
Qui ont besoin de ressemeler

Donnez-nous donnez-nous des jardins
Des jardins pour y faire des bêtises
D’ou l’on revient des p’tites fleurs à la main
Quand on a déchiré sa chemise
Des jardins d’ou l’on est si contents
De rentrer les genoux tout en sang
Dire au hérisson
Qu’il peut aller se raser

 

_heris10
Au vieux saule pleureur
De ne pas trop se démoraliser
Et à la mante religieuse
De ne pas bouffer son mec
Quand même ces dames du M.l.f.
Trouveraient pas ça correct
Quelle vie merveilleuse
Loin des marteaux-piqueurs
Des marchands de béton
Qui feraient bien mieux de vendre des choux-fleurs
Laissez pousser l’herbe
Les arbres et les fleurs
Même les ânes en ont besoin
Autant que les promoteurs

pieds_10

Donnez-nous donnez-nous des jardins
Des jardins pour y faire des bêtises
D’ou l’on revient des p’tites fleurs à la main
Quand on a déchiré sa chemise
Des jardins pleins d’animaux marrants
Ça nous changerait un peu de nos parents.

Pierre Perret

jardin10
http://www.dailymotion.com/video/xc6d4o

Vidéo réalisée par Emmanuel Dufoing http://www.dailymotion.com/user/edufoing

1...34567...22

Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Archives

Bonjour

avril 2017
L Ma Me J V S D
« mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Le petit prince

Le petit prince

Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire...

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Auteur

chamade1000

Et si on chantait ?

Protégeons les enfants

enfants

Nous pouvons nous mentir, mais jamais nous ne réussirons à mentir à un enfant.

André Pronovost

La beauté de la création

Ne nous lassons jamais de contempler la beauté de la nature..


BEST VIDEOS !! |
Tout et rien |
ToutsurTOUT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Pad
| La bande de axou
| estelle47